81, boulevard Pierre de Coubertin 
Tél: 02 41 87 68 75  Mail: philippe.papin@avocats-papin.fr
CONTACTEZ-NOUS

En conclusion

Philippe Papin2016Actualités | 
Les modes alternatifs de règlement des conflits

 

En conclusion

Doit-on céder aux effets de mode au prétexte que les tribunaux sont engorgés, les décisions rendues aléatoires et les procédures coûteuses ?.../...

Par Philippe PAPIN

Actualités | 
Les modes alternatifs de règlement des conflits

En conclusion

Pour ma part je ne le crois pas : ce serait une approche trop simple, voire simpliste…
Pour autant, force est de constater qu’au travers des textes et mentalités, se dessine une évolution vers des solutions négociées plutôt qu’imposées. La justice tend à s’orienter vers une justice plurielle (avec toutefois le risque du développement d’une justice « privée » ou « parallèle ») et les modes alternatifs tendront à occuper une place importante.
Nous constatons au quotidien que les acteurs économiques sont en attente d’un droit efficace et pragmatique : L’avocat a un rôle primordial en amont : un contrat bien rédigé et sécurisé peut éviter le litige. Mais lorsque sa solution doit passer obligatoirement par le procès, elle sera d’autant mieux acceptée s’il est envisagé une tentative de résolution amiable préalable ou parallèle au procès judiciaire.
La solution contractée entre les parties est toujours à privilégier à la solution imposée par un tiers, qu’il soit juge ou arbitre, et les parties ayant souvent vocation à contracter à nouveau, mieux vaut ne pas rompre définitivement leurs relations d’affaires.
La difficulté tient bien souvent au fait que la recherche d’une solution amiable acceptable par chacune des parties peut parfois demander du temps dans lequel s’inscrira un cheminement psychologique nécessaire… « Il faut laisser du temps au temps… »
Cette solution s’imposera d’autant plus facilement que chacun aura pu faire valoir ses arguments, sa force avec ses armes…

Notre Cabinet s’est toujours inscrit, dans cette démarche, s’appuyant sur les 3 pôles inhérents à son activité :
-  L’expertise : l’avocat est avant tout un professionnel du droit ; il est le mieux à même d’évaluer les risques (coût, temps,…) d’une procédure contentieuse, en conséquence de quoi son rôle de conseil quant à la solution la plus adaptée au mieux des intérêts du client sera recherchée en toute objectivité. Ses règles professionnelles d’indépendance, de confidentialité sont des atouts supplémentaires et s’inscrivent naturellement dans le cadre des MARC.
-  La communication : Celle-ci passe à la fois par une écoute attentive (active et passive) et un discours clair et adapté à la problématique posée. L’image traditionnelle de l’avocat est encore parfois associée à celle d’un homme de discours, de plaidoirie ; or aujourd’hui la communication est essentielle ; c’est la raison pour laquelle notre Cabinet a fait le choix et bénéficie de l’accompagnement continu d’une Consultante (NAM Communication) laquelle plusieurs fois par an intervient sur la mise en œuvre de nos activités en cohérence avec notre volonté d’établir des relations constructives et efficaces.
-  La stratégie : Dès 2004, le Cabinet s’est engagé dans une démarche qualité validée par sa certification en 2005. Le principal process mis en œuvre consiste dans « L’identification de la demande du client », préalable obligatoire à notre sens, d’une prise en compte juste des exigences de notre client. Déjà convaincu de l’évolution des besoins, j’ai pour ma part suivi une formation de médiateur en 2001 (Institut des Relations Publiques et de la Communication -IRCOM- Centre Ligérien de Médiation et d’Arbitrage).

Alors : méditation, transaction, conciliation, compromis,… ?

Tous ces modes alternatifs sont promis à un bel avenir !
Cependant, il est bien difficile pour un justiciable non averti de s’y retrouver et de démêler le meilleur du moins bon, voire de l’inadapté à l’inefficace.
L’objectif de nos articles est de vous montrer qu’en qualité de Conseil, nous sommes les mieux à même de faire le choix le plus adapté et de vous apporter l’éclairage nécessaire pour justifier l’option préconisée. Ce choix doit pour autant être fait avec discernement sans tomber dans l’excès du « tout alternatif »
L’avocat est le seul professionnel du droit, auxiliaire de justice, qui peut, prévenir, éviter, assister, et participer à la résolution du différend et ce, à tous les stades dans le respect de sa déontologie.

Tout nous porte à nous inscrire dans ce mouvement. C’est tout le sens de notre engagement à vos côtés.

Philippe PAPIN

RETOUR